Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
Site de
René-Louis BERCLAZ
 
Droits de l'homme - Démocratie
rss feed
Vign2_tribunal_federal_suisse_all
Salle d'audience du Tribunal fédéral suisse Comme à la Foire au lard de Martigny, les grandes institutions sont vraiment le cadre idéal pour faciliter la...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
Vign2_Pantheon_Paris_all
En date du 21 avril 1982, d’éminentes personnalités du monde de la Résistance, de la Déportation et de la recherche scientifique se mobilisèrent pour fonder à Paris une « Association pour l’étude des assassinats par gaz sous le régime national-socialiste » (ASSAG). Cette association avait pou...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Courrier du Continent

11/02/2016 11:41:50
Vign2_DSC00180_all
Le Courrier du Continent est un périodique politique de douze pages qui présente dix fois l’an une revue de la presse internationale, une tribune libre, des notes de lecture, une rubrique consacrée à l’histoire et à la culture, l’actualité révisionniste et un éditorial....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_7772560130_salle-d-audience-de-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-cedh-en-2007-archives_all
La salle d'audience de la Cour européenne des Droits de l'homme à Strasbourg...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_shoah_all
Mais que demande le peuple quand Le Temps, journal de référence du politiquement correct en Suisse romande, reprend mot à mot les arguments révisionnistes en matière de liberté d’expression !...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_le-tribunal-federal_all
Dans un arrêt du 22 mars 2000 (arrêt 6S.719/1999), le Tribunal fédéral suisse affirme : « Il est prouvé que sous le régime national-socialiste plusieurs mil...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Message d'exil

04/12/2013 19:47:36
Vign2_Jurgen-Graf-1_all
Traduction de l’interview donnée par Jügen Graf le 24 février 2013 à YJC (Young Journalists Club) Iran http://www.yjc.ir/en/print/198...Lire la suite
Publié par Jürgen GRAF •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Appel des Huit pour la Paix

18/11/2013 10:48:24
Vign2_tribunal_de_Nuremberg_all
Appel des Huit pour la Paix, Malaga, 10 octobre 2013...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

La paille et la poutre

29/10/2013 17:53:19
Vign2_la-paille-et-la-poutre_all
Les Droits de l’homme sont-ils respectés en Suisse ? En venant sur Terre, le citoyen planétarien reçoit au berceau quelques douillets chiffons de papier, grâce auxquels il jouira sa vie durant d’une sollicitude que même les meilleurs parents du monde ne sauraient lui prodiguer....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_injustice_all
Il existe un abîme d’incompréhension entre les juristes et les gens « normaux ». Cet abîme d’incompréhension est dû au fait que la logique juridique n’a rien à voir avec le plus élémentaire bon sens, ni même avec la just...Lire la suite
Publié par Frank BRUNNER •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Religion & Franc-Maçonnerie

Quand Pie XII déroulait le tapis rouge devant Staline...

07/11/2013 17:37:47
 




Le premier silence de Pie XII est celui que les Juifs font mine de lui reprocher parce qu’il n’aurait pas dénoncé l’Holocauste pendant la guerre. On trouve chez l’historien juif Walter Laqueur quelques pistes susceptibles de nous éclairer sur les raisons du silence de Pie XII en fonction du contexte de l’époque et non pas du point de vue de la version obligée de l’Histoire.

Les rapports ne concordaient pas tous exactement : certains soutenaient que les Juifs étaient tués au moyen de gaz toxique, d’autres qu’ils étaient en quelque sorte électrocutés. Il y eut un rapport qui affirmait que les cadavres des victimes servaient à fabriquer du savon et des engrais : il émanait probablement de Sternbuch à Montreux, le représentant des juifs orthodoxes, qui le tenait d’une source polonaise. Riegner raconta une histoire semblable sur la foi d’un officier antinazi attaché à l’état-major de l’armée allemande : il y avait deux usines qui utilisaient les cadavres de Juifs pour fabriquer du savon, de la colle et des lubrifiants. Ces histoires invraisemblables renforcèrent le scepticisme à Londres et à Washington. Comme Frank Roberts l’écrivait : « Les faits sont déjà assez graves sans qu’on y ajoute une vieille histoire comme celle de la fabrication de savon à partir de cadavres. » Il s’avéra après la guerre que l’histoire était en fait fausse.

(Source : Walter Laqueur, Le Terrifiant Secret, la « solution finale » et l’information étouffée, Gallimard, 1981, pages 103-104)

Le premier silence de Pie XII est lié au fait que les responsables de la propagande de guerre des Alliés ne voulaient surtout pas cautionner publiquement de telles allégations parce qu’ils craignaient avant tout que les autorités allemandes ne les prennent au mot en autorisant la visite d’une commission d’enquête internationale susceptible de découvrir la vérité, comme ce fut le cas suite au massacre d’officiers polonais à Katyn en 1940. La commission d’experts indépendante et neutre qui expertisa la scène du crime en 1943 et qui était dirigée par le professeur Naville, expert médecin légiste de Genève, conclut à la culpabilité des Soviétiques et disculpa les Allemands, pourtant accusés par la propagande des Alliés de ce crime de guerre. Le jugement du Tribunal de Nuremberg ne tint aucun compte des conclusions de l’enquête de 1943 et imputa aux seuls Allemands les massacres de Katyn, ce qui en dit long sur l’objectivité de ce tribunal. En 1990, le révisionniste Gorbatchev, alors président de l’URSS, déclara que le NKVD était l’auteur de ces atrocités, un aveu qui fut confirmé en 2010 par la Douma de la Russie postsoviétique.

En laissant de telles allégations se propager, les spécialistes de la guerre psychologique du camp allié laissaient la porte ouverte à toutes les interprétations et autres manipulations pour le jour où les dirigeants allemands seraient dans l’impossibilité de réfuter des rumeurs qui seront transformées par le tribunal de Nuremberg en accusation, puis en condamnation. En dénonçant un « Holocauste » avant l’heure, Pie XII aurait mis les pieds dans le plat en offrant aux Allemands l’occasion de se disculper comme ils purent le faire pour les massacres de Katyn. Le premier silence de Pie XII, contrairement à ce que les Juifs affirment aujourd’hui, allait dans le sens bien compris de leurs intérêts et n’était nullement une manifestation d’indifférence à leur égard.

Le second silence de Pie XII est de ceux dont il vaut mieux ne pas trop parler car il confirme l’engagement caché de ce Pape en faveur de la Synagogue. Il s’agit en fait du silence imposé par Pie XII sur une Encyclique que son prédécesseur Pie XI se préparait à publier en 1939, peu avant que la mort ne l’en empêche. L’Encyclique HUMANI GENERIS UNITAS (de l’unité du genre humain), dont le texte ne fut rendu public qu’en 2007 seulement, outre le fait qu’elle confirmait la condamnation de régimes totalitaires comme le communisme ou le national-socialisme, reprenait sans ambiguïté aucune la position inébranlable professée au cours des siècles par l’Eglise vis-à-vis de la Question juive. L’extrait suivant de l’Encyclique HUMANI GENERIS UNITAS permet de comprendre pourquoi elle fut occultée par Pie XII et ses successeurs, adeptes convaincus des vertus d’un certain « judéo-christianisme » à la mode du grand frère…

Nous constatons chez le peuple juif une inimitié constante vis-à-vis du christianisme. Il en résulte une tension perpétuelle entre Juif et Chrétien, qui ne s’est à proprement parler jamais relâchées. La haute dignité que l’Eglise a toujours reconnue à la mission historique du peuple juif ne l’aveugle pas cependant sur les dangers spirituels auxquels le contact avec les Juifs peut exposer les âmes. Tant que persiste l’incrédulité du peuple juif, l’Eglise doit, par tous ses efforts, prévenir les périls que cette incrédulité et cette hostilité pourraient créer pour la foi et les mœurs de ses fidèles. L’Eglise n’a jamais failli à ce devoir de prémunir les fidèles contre les enseignements juifs, quand les doctrines comportées menacent la foi. Elle a pareillement mis en garde contre des relations trop faciles avec la communauté juive.

Ecrire en 1939 dans une Encyclique que : « Le Peuple juif s’est jeté lui-même dans le malheur, dont les chefs aveuglés ont appelé sur leurs propres têtes les malédictions divines, condamné, semble-t-il, à errer éternellement sur la face de la terre. » (Source : Georges Passelecq et Bernard Suchecky, L’Encyclique cachée de Pie XI, La Découverte, 1995, pages 285-289) est la preuve que Pie XI était parfaitement conscient de l’identité des véritables fauteurs de guerre. Pie XI avait pressenti que les intrigues bellicistes de la juiverie seraient couronnées de succès quelques mois plus tard avec comme conséquence le déclenchement de la Deuxième guerre mondiale, laquelle serait pour elle, grâce au mythe de l’Holocauste, l’occasion rêvée d’éliminer ou de disqualifier tous ceux qui voyaient clairs dans son jeu.

Quant au Pape Pie XII, il est bien l’instigateur du retournement de l’Eglise face à la sempiternelle Question juive : tout d’abord en gardant sous le boisseau une Encyclique réitérant la position traditionnellement antijudaïque de l’Eglise, puis en gardant le silence face à la propagande de l’Holocauste par pur opportunisme, alors qu’il aurait pu tendre la perche aux Allemands calomniés par la propagande de guerre.

Dans son encyclique DIVINI REDEMPTORIS du 19 mars 1937, Pie XI avait déclaré : « Le communisme est intrinsèquement pervers et personne qui veut sauver la civilisation chrétienne ne peut collaborer avec lui en quelque entreprise que ce soit ». Lorsque les Etats-Unis entrèrent en guerre au côté de l’URSS, une question cruciale se posa alors au Vatican : des catholiques pouvaient-ils s’allier avec les communistes ? Les évêques posèrent la question au cardinal Maglione, secrétaire d’Etat de Pie XII. Maglione leur répondit que les papes avaient certes condamné le communisme, mais sans condamner la Russie pour autant : « Nous n’avons rien contre le peuple russe… ». Cette position jésuitique permit d’éluder la question d’une alliance entre le Reich et le Vatican contre le communisme athée, lorsqu’Hitler déclara que l’attaque contre l’URSS était une « croisade contre le bolchévisme ». Staline comprit tout de suite le message en proclamant aussitôt « la grande guerre patriotique du peuple russe » contre les armées des pays de l’Axe, une déclaration qui permit de justifier l’aide militaire américaine en faveur de l’URSS. Mais Staline n’accorda au peuple russe qu’une confiance très limitée, puisque les combattants de l’Armée rouge avaient dans le dos les divisions du NKVD – la force armée du parti communiste – prêtes à intervenir à la moindre défaillance. Quant aux combattants catholiques des armées de l’Axe, qui défendirent jusqu’au bout la civilisation chrétienne contre le communisme athée, ils succombèrent sans savoir que Pie XII avait déroulé le tapis rouge devant Staline.

(Source : Actes et Documents du Saint-Siège relatifs à la Seconde guerre mondiale, 5e volume, Pie XII et la politique de Roosevelt, pages 13-26)

Tout cela n’empêchera pas la juiverie d’affirmer après la guerre que Pie XII est resté muet face aux souffrances des éternels persécutés, comme si une tel silence avait été préjudiciable au peuple juif, alors que, bien au contraire, ce silence lui sera en fin de compte profitable en permettant à des rumeurs forgées par des officines de propagande de se transformer en vérité historique indiscutable par la seule vertu des baïonnettes et de quelques artifices juridiques. Depuis que le mythe de l’Holocauste est devenu un article de foi et un article de loi, la posture du persécuté que revendique depuis toujours le Peuple élu lui permet de fabriquer à sa guise des persécuteurs et de les présenter comme l’incarnation du mal absolu, permettant ainsi à la Synagogue de s’arroger le droit de dire le bien et le mal en fonction de ses seuls intérêts. L’Eglise, désignée depuis toujours par la Synagogue comme le principal persécuteur du Peuple élu, ne pouvait pas prétendre changer de position sur la Question juive sans changer elle-même de façon radicale.

Cette transformation de la nature même de l’Eglise fut opérée grâce au Concile Vatican II, censé éradiquer à tout jamais l’antijudaïsme de la doctrine de l’Eglise. Alors que l’Eglise de toujours tolérait les Juifs dans l’idée candide qu’ils finiraient par se convertir, la conversion de Vatican II aux exigences de la Synagogue fait que celle-ci tolère maintenant l’Eglise dans la mesure où elle lui sert de courroie de transmission susceptible de faire passer à la masse aveugle des fidèles des directives favorables à ses seuls intérêts.
Publié par René-Louis BERCLAZ •   Ajouter un commentaire  2 commentaires


Que Pie XII ait déroulé le tapis rouge sous les pieds du Tyran Rouge sévissant à Moscou ne fait aucun doute puisque selon l’article de Araí Daniele dans la revue Roma, Pie XII le confesse lui-même : Aussi bien, avec l’aide de ces derniers, [les cardinaux Tardini, Spellman, Maglione et le tout-puissant Mgr Montini] Taylor [ambassadeur des USA près le Saint-Siège] s’employa à influencer Pie XII, jusqu’à ce que, finalement, le 20 septembre, il consentit à répondre à Roosevelt levant ainsi toute objection de principe concernant la question d’une aide à l’URSS par les nord-américains. On apprit ensuite que Monseigneur MONTINI était allé bien plus loin que ce « compromis », puisqu’il se rendit en Russie, en 1942, où il rencontra directement Staline. Cela est attesté par le secrétaire du cardinal Tisserant, Monseigneur Roche. Dans une lettre du 22 septembre 1942 à l’ambassadeur Myron Taylor, PIE XII fit savoir : « A la demande du président Roosevelt, le Vatican A MIS FIN À TOUTE POLÉMIQUE AVEC LE RÉGIME COMMUNISTE, cependant CE SILENCE, QUI PÈSE SUR NOS CONSCIENCES, n’a pas été compris par les dirigeants soviétiques qui continuent, en URSS et dans les pays occupés par les troupes de l’Armée Rouge, les persécutions contre l’Eglise et les fidèles. Que Dieu fasse que le monde libre N’AIT PAS À DÉPLORER NOTRE SILENCE ! » Mais ce qu’il y a de plus tragique et de plus effroyable, c’est que Pie XII, tout comme Pie XI, connaissait parfaitement la demande de la Vierge Marie à Fatima le 13 juillet 1917 concernant la CONVERSION DE LA RUSSIE. Sœur Lucie, outre ses multiples déclarations à nombre de ses interlocuteurs, lui avait écrit le 2.12.1940 pour le supplier de faire la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, car, écrivait-elle, la Russie a étendu ses erreurs par le monde provoquant guerres et persécution de l’Eglise.
mim Posté le 07/12/2013 19:59:32
Pie XII non seulement n’accomplit pas l’acte demandé par la Vierge Marie, mais biaisa de toutes les façons possibles, jusqu’à envoyer en 1942 le sinistre juif franc-maçon Montini, le futur Paul VI, à Moscou pour faire allégeance au sanglant Tyran Staline, alors même que Pie XI avait interdit toute collaboration avec les communistes ! Ignorant délibérément l’encyclique de Pie XI déclarant « intrinsèquement pervers » le communisme marxiste-léniniste, refusant de publier celle du même Pie XI sur les juifs, ennemis jurés de l’Eglise depuis sa fondation, il dirigea toutes les énergies catholiques vers la lutte contre le NAZISME ! Ce n’était pas le communisme dénoncé par la Reine du Ciel qui devait être combattu avec brennender Sorge mais le nazisme qui combattait précisément contre le communisme athée ayant déjà fait des millions de martyrs ! Quel est le résultat actuel de cette « politique » vaticane ? Ce ne sont plus les Marx, Lénine, Staline, Trotski, Beria, Mao, Pol Pot, Castro et la très, très longue liste des tortionnaires marxistes ayant sur ce qui leur servait de conscience des centaines de millions de victimes, qui sont l’incarnation du MAL ABSOLU, mais Hitler et le nazisme coupable d’avoir voulu prendre la place des juifs comme PEUPLE ÉLU ! Tel est le péché pour lequel il n’y a de pardon ni dans ce monde ni dans l’autre ! Mais que les juifs se rassurent, la Bête immonde ayant été vaincue, ils sont bien réellement le peuple idéal pour dominer le monde par Mammon. Leurs créatures, Roncalli, Montini, Luciani, Wojtyla, Ratzinger les ont reconnus comme FRÈRES AÎNÉS, vrais Maîtres du Monde… par élection divine ! Et ce n’est pas le rabbin Bergoglio qui pourrait désobéir aux ordres reçus de la Synagogue de Satan ! Ce Bergoglio qui organisait déjà à Buenos Aires le culte de la Shoah dans sa cathédrale et qui à peine hissé sur le pseudo-trône de Pierre envoyait, en prime, ses alléluias à ses commanditaires hébraïques… Amen.
mlm99 Posté le 07/12/2013 17:03:43



 
Histoire
rss feed
Archive(s) :
select
Vign2_la-france-licratisee-anne-kling_2__all
Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_passeport_allemand_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_WhiteArmyPropagandaPosterOfTrotsky_all
Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Les usines à gaz existent

10/10/2016 10:41:27
Vign2_henry_ford_all
Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_genocide_armenien_all
Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_patria11_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

De Béria à Seligman

31/08/2015 20:06:35
Vign2_positive-psychology-psychotherapy-with-martin-seligman-phd-dvd-cover-art_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Ukraine ou Khazarstan ?

01/02/2015 12:53:53
Vign2_khazaria-fr_all
Quelques conditions géographiques sont nécessaires pour qu’une grande civilisation puisse s’épanouir dans l’espace et dans le temps. Trois des plus grandes civilisations du monde antique, la Chine, avec le Yang-Tsé-Kiang, la Mésopotamie, avec le Tigre et l’Euphrate, l’Egypte, avec le Nil, possédèrent...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_4a14405r_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

L'incendie de Saint-Gingolph

12/10/2014 17:05:15
Vign2_saint-gingolph_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
first prev 1 2 3 next last
 
Science
rss feed
Vign2_les_dupont_sur_la_Lune_all
Normal 0 21 false false fa...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  4 commentaires
Vign2_geo_all
Normal 0 21 false false false FR-CH...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  5 commentaires

Calcul du Temps

08/01/2014 18:55:21
Vign2_cadran_solaire2008_003_all
...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
list_album
Vign2_image001_all
Preuve visuelle que la théorie de Copernic est fausse...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

Le dogme caduc de Copernic

31/10/2013 11:13:08
Vign2_systeme_copernic_all
S’il est un dogme solidement établi, c’est bien celui de Copernic (1473-1543), selon lequel la terre tourne autour du soleil. Mettre en doute un tel dogme, c’est immédiatement passer pour fou, tellement la question ne se pose même pas, le dogme ayant été comme incrusté dans le cerveau depuis l’enfance et les centaines...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  3 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Figures de légende
rss feed

Hommage à Ernest Zündel

01/09/2017 08:17:19
Vign2_1045055-le-pamphletaire-et-editeur-negationniste-allemand-ernst-zundel-le-9-fevrier-2006-a-mannheim-en-allem_all
Ernst Zündel Pour Ingrid Rimland, l’épouse du défunt (29 avril 1939 – 5 août 2017) : « Il n’y a aucun dout...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  3 commentaires
Vign2_volontari_di_francia_carlo_panzarasa_all
Carlo Alfredo Panzarasa Dans ce monde qui marche cul par-dessus tête, il est des destins d’une logique impitoyable… Prenez Dario Fo : en 1943, à 17 ans, il est engagé volontaire dans les parachutistes, unité d’élite de la Répu...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_georges-bernanos1_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_jean_edern_hallier_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_ezra_pound_arno_breker_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Vilfredo_Pareto_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_WagnerBrekerlarge_all
Richard Wagner par Arno Breker Jacques d’Arnoux (1896-1980), grand invalide de la Première guerre mondiale, grand officier de la Légion d’honneur, proposa dans son ouvrage Paroles d’un revenant (Ed. Plon, 1941, page 238) une hiérarchie des arts selon le rang suivant : <...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires

Eloge du Colonel Olrik

09/11/2013 14:26:27
Vign2_olrik_all
Éloge du colonel Olrik, homme de goût, de savoir et d’action, chef du 13e Bureau pour la sûreté de l’État, directeur des services d’espionnage de l’Empire, conseiller de l’empereur Basam Damdu Dès la deuxième image du premier alb...Lire la suite
Publié par Jean-Jacques LANGENDORF •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
 
Communiqué

Suite au blocage des

transactions par PayPal,

la boutique en ligne des

Editions de Cassandra a

été supprimée.

 

Nous nous excusons

pour ce désagrément,

mais il faut savoir que

cette mesure unilatérale

a été prise à l’insu de

notre plein gré et sans

que PayPal ne daigne

donner la moindre

explication à ce sujet.

 

Nous vous remercions

de votre compréhension

et nous vous confirmons

que ces livres et brochures

sont toujours disponibles.

 

Il suffit pour se les

procurer de demander

notre catalogue

à l’adresse suivante :

 

EDITIONS DE CASSANDRA

Case postale 141

CH-3960 Sierre (Suisse)

editionsdecassandra@yahoo.fr

 

 
Charte du Site
Vign_5160636-sceau-de-cire-avec-un-drapeau-suisse-sur-le
Quand la Vérité n'est pas libre, la Liberté n'est pas vraie

Selon l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, adoptée à Paris par l’Assemblée générale des Nations Unies en date du 10 décembre 1948 :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Lors de la 102e session du Comité des Droits de l’homme qui s’est tenue à Genève du 11 au 29 juillet 2011, l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme a été amendé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (Observation No 34).

Ce Pacte a valeur contraignante pour les Etats parties. La Confédération helvétique n’a pas formulé de réserve concernant le paragraphe 49.

« 49. Les lois qui criminalisent l’expression d’opinions concernant des faits historiques sont incompatibles avec les obligations que le Pacte impose aux Etats parties en ce qui concerne le respect de la liberté d’opinion et de la liberté d’expression.
Le Pacte ne permet pas les interdictions générales de l’expression d’une opinion erronée ou d’une interprétation incorrecte d’événements du passé. Des restrictions ne devraient jamais être imposées à la liberté d’opinion et, en ce qui concerne la liberté d’expression, les restrictions ne devraient pas aller au-delà de ce qui est permis par le paragraphe 3 ou exigé par l’article 20. »

L’article 261 bis du Code pénal suisse (loi dite antiraciste) est entré en vigueur en date du 1er janvier 1995. Le paragraphe 4 vise celui qui :

« (…) niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité. »

Ce paragraphe a été interprété et appliqué sans mesure de manière à criminaliser des opinions non conformes à la version obligée de l’Histoire. Cette loi-bâillon a introduit dans l’espace de liberté qu’a toujours symbolisé notre Confédération une entrave à la liberté d’expression, telle qu’elle se trouve pourtant garantie par l’article 16 de la Constitution fédérale.

CONCLUSION : le paragraphe 4 de l’article 261 bis est manifestement incompatible avec le paragraphe 49 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Dont acte !

La Sentinelle du Continent est là pour veiller à l'application de ce Pacte afin qu'il ne reste pas lettre morte.

Les atteintes à la liberté d'expression qui seront portées à sa connaissance  pourront faire l'objet d'une publication sur le site.

La Sentinelle du Continent se réserve le droit d'agir en justice, d'entente avec les personnes susceptibles d'avoir été  lésées dans l'exercice de leurs droits fondamentaux.

Visites
© 2013
Créer un site avec WebSelf