Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
Site de
René-Louis BERCLAZ
 
Droits de l'homme - Démocratie
rss feed
Vign2_tribunal_federal_suisse_all
Salle d'audience du Tribunal fédéral suisse Comme à la Foire au lard de Martigny, les grandes institutions sont vraiment le cadre idéal pour faciliter la...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
Vign2_Pantheon_Paris_all
En date du 21 avril 1982, d’éminentes personnalités du monde de la Résistance, de la Déportation et de la recherche scientifique se mobilisèrent pour fonder à Paris une « Association pour l’étude des assassinats par gaz sous le régime national-socialiste » (ASSAG). Cette association avait pou...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Courrier du Continent

11/02/2016 11:41:50
Vign2_DSC00180_all
Le Courrier du Continent est un périodique politique de douze pages qui présente dix fois l’an une revue de la presse internationale, une tribune libre, des notes de lecture, une rubrique consacrée à l’histoire et à la culture, l’actualité révisionniste et un éditorial....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_7772560130_salle-d-audience-de-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-cedh-en-2007-archives_all
La salle d'audience de la Cour européenne des Droits de l'homme à Strasbourg...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_shoah_all
Mais que demande le peuple quand Le Temps, journal de référence du politiquement correct en Suisse romande, reprend mot à mot les arguments révisionnistes en matière de liberté d’expression !...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_le-tribunal-federal_all
Dans un arrêt du 22 mars 2000 (arrêt 6S.719/1999), le Tribunal fédéral suisse affirme : « Il est prouvé que sous le régime national-socialiste plusieurs mil...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Message d'exil

04/12/2013 19:47:36
Vign2_Jurgen-Graf-1_all
Traduction de l’interview donnée par Jügen Graf le 24 février 2013 à YJC (Young Journalists Club) Iran http://www.yjc.ir/en/print/198...Lire la suite
Publié par Jürgen GRAF •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Appel des Huit pour la Paix

18/11/2013 10:48:24
Vign2_tribunal_de_Nuremberg_all
Appel des Huit pour la Paix, Malaga, 10 octobre 2013...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

La paille et la poutre

29/10/2013 17:53:19
Vign2_la-paille-et-la-poutre_all
Les Droits de l’homme sont-ils respectés en Suisse ? En venant sur Terre, le citoyen planétarien reçoit au berceau quelques douillets chiffons de papier, grâce auxquels il jouira sa vie durant d’une sollicitude que même les meilleurs parents du monde ne sauraient lui prodiguer....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_injustice_all
Il existe un abîme d’incompréhension entre les juristes et les gens « normaux ». Cet abîme d’incompréhension est dû au fait que la logique juridique n’a rien à voir avec le plus élémentaire bon sens, ni même avec la just...Lire la suite
Publié par Frank BRUNNER •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Religion & Franc-Maçonnerie
rss feed
Vign2_Pie_XII_all
Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par Jean-Louis BERGER •  Ajouter un commentaire  3 commentaires

L'Anti-Christ

03/12/2017 15:14:51
Vign2_antc3a9christ-juif_all
Normal 0 21 false false false FR-CH X-NONE...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  6 commentaires
Vign2_V2-ESCROQUERIE_all
Normal 0 21 false false fa...Lire la suite
Publié par Arthur W. TERMINIELLO •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Les mangeurs de cendres

31/08/2016 14:49:08
Vign2_saturne_devore_ses_enfants_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par Francis GOUMAIN •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

La Némésis du dieu Six

24/06/2016 19:43:56
Vign2_la_colere_de_dieu_116x89_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par Francis GOUMAIN •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Pie_IX_all
800x600 Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par XXX •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Francois_all
&n...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_monnaie_666_all
Tout d'abord, pratiquement toutes les interprétations du chiffre 666 relèvent d'une...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

Judas trône au Vatican

14/12/2014 10:22:28
Vign2_sculptureFloriano_Bodini_sur_Montini-P6_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
Vign2_crimes_des_papes_all
Cette secte m...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Histoire

Lénine et Trotski : cent ans et cent millions

28/02/2017 09:45:11

 

 

 

En 1917, Lev Davidovitch Bronstein (Trotski) déclara publiquement : « Nous devons transformer la Russie en un désert peuplé de nègres blancs auxquels nous allons infliger une tyrannie telle qu’aucun des plus effarants despotes orientaux ne l’aurait jamais imaginée. La seule différence est que la tyrannie ne viendra pas de la droite, mais de la gauche et ne sera pas blanche mais rouge, dans le sens littéral du terme, parce que nous verserons tellement de sang que toutes les pertes en vies humaines des guerres capitalistes feront pâle figure en comparaison. Les plus grands banquiers d’outre-Atlantique travailleront en collaboration étroite avec nous. Si nous sommes les vainqueurs de la Révolution [bolchevique] et si nous écrasons la Russie, nous consoliderons la puissance du sionisme et nous deviendrons une force telle que le monde entier se mettra à genoux devant elle. Nous montrerons quelle est cette puissance. En employant la terreur et les bains de sang nous réduirons l’intelligentsia russe au rang d’ilotes et à une condition bestiale. »

(Trotski, discours, Petrograd, décembre 1917, in Aaron Simanovich, Memoirs, Paris, 1922, Molodaya Grandiya, Moscou, N°6, 1991, page 55)

Cent ans de sionisme, comme l’avait annoncé Trotski en 1917, c’est un programme politique qui s’est réalisé dans toute sa plénitude en 2017. Ah, si nos politiciens, dans un autre registre il est vrai, pouvaient tenir leurs promesses aussi bien que l’a fait Trotski !

Le XXe siècle avait pourtant bien commencé car, en 1907, soucieux d’éviter les conflits armés, Nicolas II avait réalisé son grand objectif diplomatique avec la création de la Cour permanente de la Haye, dont le but était de prévenir le recours à la force dans les rapports entre les Etats. Les puissances contractantes, à savoir la plupart des grandes nations d’Europe, des Amériques et d’Asie, s’étaient engagées à s’entendre en vue d’assurer le règlement pacifique des différends internationaux.

La Convention pour le règlement pacifique des conflits internationaux du 18 octobre 1907, avec ses 97 articles, semblait avoir tout prévu, à tel point qu’en juillet 1914, Guillaume II était en croisière sur la Baltique, persuadé que l’attentat terroriste de Sarajevo du 28 juin 1914 n’allait pas mettre en péril la paix du monde et que tout allait s’arranger grâce au merveilleux joujou diplomatique élaboré par le brave cousin Niki !

Mais, pendant que le Kaiser prenait des vacances, le Tsar était contraint par les francs-maçons bellicistes de son entourage à engager la Russie sur les chemins de la guerre.

Alors que la crise politique battait son plein entre la Serbie et l’Autriche-Hongrie, le président français Raymond Poincaré s’était déplacé en personne à

Saint-Pétersbourg pour proposer au Tsar une offre difficile à refuser : Constantinople et les Détroits en contrepartie de l’entrée en guerre de la Russie au côté de la France et de la Grande-Bretagne. C’était l’aboutissement de la mission historique et mystique de la Sainte Russie visant à ressusciter l’Empire romain d’Orient perdu par la chrétienté en 1453.

Or, nous savons aujourd’hui que l’objectif des fauteurs de guerre était de détruire les Empires centraux et russe au profit de la Révolution judéo-bolchevique et du sionisme et non pas de permettre à la Russie de réaliser ses objectifs séculaires.

En décembre 1916, le Tsar donna enfin l’ordre à ses armées de marcher sur Constantinople, ce qui signifiait qu’elles n’allaient plus se saigner pour le seul profit de la France et de la Grande-Bretagne mais pour le salut de la patrie. Dès lors que l’armée russe perdait son utilité pour les Alliés, il convenait de mettre un terme au détestable régime tsariste en déclenchant une révolution, ce qui fut fait en février 1917.

Dès le début de l’année 1917, des troubles déstabilisèrent la Russie à cause du sabotage des transports ferroviaires contrôlés par les forces subversives, provoquant ainsi de graves pénuries alimentaires, ce qui incita les soldats à se mutiner. Ces désordres coupèrent l’herbe sous les pieds de l’offensive qui devait permettre à la Russie de réaliser des objectifs de guerre devenus totalement incompatibles avec les intérêts sionistes.

En novembre 1917 la Déclaration Balfour confirmait le soutien de la Grande-Bretagne au projet sioniste d’établir un « foyer national pour le peuple juif » en Palestine. Cette déclaration avait été négociée par les représentants autoproclamés du Peuple élu en contrepartie de l’entrée en guerre des Etats-Unis. Dès l’été 1916 la Grande-Bretagne était à genoux après avoir perdu 420 000 hommes sur les champs de bataille de la Somme. Pour rien. A cette époque, la Grande-Bretagne n’avait plus qu’une semaine de ravitaillement en vivres et en munitions suite aux conséquences de la guerre sous-marine menée à outrance par l’Allemagne. Adressée à Lord Rothschild, la Déclaration Balfour était la preuve que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis allaient soutenir le programme politique sioniste annoncé par Trotski.

Le 29 décembre 1917, un décret du gouvernement bolchevique annula unilatéralement la dette de l’Etat, dont les fameux emprunts russes, d’un montant de 15 milliards de francs-or, souscrits par plus d’un million et demi de « petits-porteurs » français.

A l’automne 1918, l’Empire allemand était aux abois et le Kaiser crut trouver avec le prince Max de Bade l’homme providentiel capable d’apporter une solution politique au conflit armé.

Nommé le 3 octobre 1918 au poste de chancelier d’Empire, Max de Bade était un ami d’Harold F. McCormick, richissime et influent industriel considéré comme le Ford de la machine agricole. Pacifiste dans l’âme, McCormick avait proposé en 1915 déjà un plan de paix basé sur 11 propositions (Harold F. McCormick, Via Pacis, McClurg & Co, Chicago, 1917, 64 pages).

McCormick avait épousé la fille de John Rockefeller et il était un ami intime du président Wilson. A cette époque, le régime bolchevique était lui aussi aux abois : il avait montré son vrai visage en exterminant presque tous les Romanov et en faisant régner la terreur dans le pays pendant que l’Armée rouge de Trotski tentait par tous les moyens de contrer l’avance des forces contre-révolutionnaires du général Denikine et de l’amiral Koltchak.

Par l’entremise de McCormick qu’il avait rencontré en Suisse avec l’appui d’un Conseil fédéral qui craignait à juste titre de graves troubles consécutifs à une grève générale suscitée par la propagande bolchevique, Max de Bade proposa alors que le président des Etats-Unis impose une paix à l’Ouest afin de permettre à l’armée allemande de se retourner à l’Est.

Regroupant toutes ses forces sur ce seul front, l’armée allemande aurait pu mettre fin au régime de terreur de Lénine et de Trotski. Les Russes blancs auraient été portés au pouvoir en reprenant à leur compte les engagements financiers de la Russie impériale.

Rejetée par les Alliés, l’offre de Max de Bade avait toutefois apporté la preuve que les intérêts de la finance internationale n’étaient pas les mêmes que ceux des petits épargnants français…

Elle avait surtout confirmé que le régime bolchevique était en fait soutenu par des démocraties occidentales pilotées par la franc-maçonnerie internationale. En effet, au mois d’avril 1918, alors que la Russie venait de signer la paix avec l’Allemagne, la République du Grand-Orient (dite française…) remit à l’Armée rouge de Trotski 3000 wagons remplis d’armes et de munitions.

Cet armement d’une portée décisive ne pouvait être utilisé que pour combattre les forces contre-révolutionnaires, à un moment crucial où il aurait été possible d’étouffer dans l’œuf la Terreur rouge annoncée par Trotski et confirmée, cent ans plus tard, par le bilan humain du communisme, évalué à près de cent millions de victimes, dont vingt millions pour la seule Union soviétique (1917-1991).

Mais le piège est de faire croire aux futures victimes que le compteur s’est arrêté de tourner, alors que les débuts de l’Etat islamique au Moyen Orient font furieusement penser à ceux du régime judéo-bolchevique en Russie. L’avenir est toujours décoiffant pour les autruches.

 

 

Publié par René-Louis BERCLAZ •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Science
rss feed
Vign2_les_dupont_sur_la_Lune_all
Normal 0 21 false false fa...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
Vign2_geo_all
Normal 0 21 false false false FR-CH...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  5 commentaires

Calcul du Temps

08/01/2014 18:55:21
Vign2_cadran_solaire2008_003_all
...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
list_album
Vign2_image001_all
Preuve visuelle que la théorie de Copernic est fausse...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

Le dogme caduc de Copernic

31/10/2013 11:13:08
Vign2_systeme_copernic_all
S’il est un dogme solidement établi, c’est bien celui de Copernic (1473-1543), selon lequel la terre tourne autour du soleil. Mettre en doute un tel dogme, c’est immédiatement passer pour fou, tellement la question ne se pose même pas, le dogme ayant été comme incrusté dans le cerveau depuis l’enfance et les centaines...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  3 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Figures de légende
rss feed

Hommage à Ernest Zündel

01/09/2017 08:17:19
Vign2_1045055-le-pamphletaire-et-editeur-negationniste-allemand-ernst-zundel-le-9-fevrier-2006-a-mannheim-en-allem_all
Ernst Zündel Pour Ingrid Rimland, l’épouse du défunt (29 avril 1939 – 5 août 2017) : « Il n’y a aucun dout...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
Vign2_volontari_di_francia_carlo_panzarasa_all
Carlo Alfredo Panzarasa Dans ce monde qui marche cul par-dessus tête, il est des destins d’une logique impitoyable… Prenez Dario Fo : en 1943, à 17 ans, il est engagé volontaire dans les parachutistes, unité d’élite de la Répu...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_georges-bernanos1_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_jean_edern_hallier_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_ezra_pound_arno_breker_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Vilfredo_Pareto_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_WagnerBrekerlarge_all
Richard Wagner par Arno Breker Jacques d’Arnoux (1896-1980), grand invalide de la Première guerre mondiale, grand officier de la Légion d’honneur, proposa dans son ouvrage Paroles d’un revenant (Ed. Plon, 1941, page 238) une hiérarchie des arts selon le rang suivant : <...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires

Eloge du Colonel Olrik

09/11/2013 14:26:27
Vign2_olrik_all
Éloge du colonel Olrik, homme de goût, de savoir et d’action, chef du 13e Bureau pour la sûreté de l’État, directeur des services d’espionnage de l’Empire, conseiller de l’empereur Basam Damdu Dès la deuxième image du premier alb...Lire la suite
Publié par Jean-Jacques LANGENDORF •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
 
Communiqué

Suite au blocage des

transactions par PayPal,

la boutique en ligne des

Editions de Cassandra a

été supprimée.

 

Nous nous excusons

pour ce désagrément,

mais il faut savoir que

cette mesure unilatérale

a été prise à l’insu de

notre plein gré et sans

que PayPal ne daigne

donner la moindre

explication à ce sujet.

 

Nous vous remercions

de votre compréhension

et nous vous confirmons

que ces livres et brochures

sont toujours disponibles.

 

Il suffit pour se les

procurer de demander

notre catalogue

à l’adresse suivante :

 

EDITIONS DE CASSANDRA

Case postale 141

CH-3960 Sierre (Suisse)

editionsdecassandra@yahoo.fr

 

 
Charte du Site
Vign_5160636-sceau-de-cire-avec-un-drapeau-suisse-sur-le
Quand la Vérité n'est pas libre, la Liberté n'est pas vraie

Selon l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, adoptée à Paris par l’Assemblée générale des Nations Unies en date du 10 décembre 1948 :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Lors de la 102e session du Comité des Droits de l’homme qui s’est tenue à Genève du 11 au 29 juillet 2011, l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme a été amendé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (Observation No 34).

Ce Pacte a valeur contraignante pour les Etats parties. La Confédération helvétique n’a pas formulé de réserve concernant le paragraphe 49.

« 49. Les lois qui criminalisent l’expression d’opinions concernant des faits historiques sont incompatibles avec les obligations que le Pacte impose aux Etats parties en ce qui concerne le respect de la liberté d’opinion et de la liberté d’expression.
Le Pacte ne permet pas les interdictions générales de l’expression d’une opinion erronée ou d’une interprétation incorrecte d’événements du passé. Des restrictions ne devraient jamais être imposées à la liberté d’opinion et, en ce qui concerne la liberté d’expression, les restrictions ne devraient pas aller au-delà de ce qui est permis par le paragraphe 3 ou exigé par l’article 20. »

L’article 261 bis du Code pénal suisse (loi dite antiraciste) est entré en vigueur en date du 1er janvier 1995. Le paragraphe 4 vise celui qui :

« (…) niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité. »

Ce paragraphe a été interprété et appliqué sans mesure de manière à criminaliser des opinions non conformes à la version obligée de l’Histoire. Cette loi-bâillon a introduit dans l’espace de liberté qu’a toujours symbolisé notre Confédération une entrave à la liberté d’expression, telle qu’elle se trouve pourtant garantie par l’article 16 de la Constitution fédérale.

CONCLUSION : le paragraphe 4 de l’article 261 bis est manifestement incompatible avec le paragraphe 49 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Dont acte !

La Sentinelle du Continent est là pour veiller à l'application de ce Pacte afin qu'il ne reste pas lettre morte.

Les atteintes à la liberté d'expression qui seront portées à sa connaissance  pourront faire l'objet d'une publication sur le site.

La Sentinelle du Continent se réserve le droit d'agir en justice, d'entente avec les personnes susceptibles d'avoir été  lésées dans l'exercice de leurs droits fondamentaux.

Visites
© 2013
Créer un site avec WebSelf