Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
Site de
René-Louis BERCLAZ
 
Droits de l'homme - Démocratie
rss feed
Vign2_tribunal_federal_suisse_all
Salle d'audience du Tribunal fédéral suisse Comme à la Foire au lard de Martigny, les grandes institutions sont vraiment le cadre idéal pour faciliter la...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
Vign2_Pantheon_Paris_all
En date du 21 avril 1982, d’éminentes personnalités du monde de la Résistance, de la Déportation et de la recherche scientifique se mobilisèrent pour fonder à Paris une « Association pour l’étude des assassinats par gaz sous le régime national-socialiste » (ASSAG). Cette association avait pou...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Courrier du Continent

11/02/2016 11:41:50
Vign2_DSC00180_all
Le Courrier du Continent est un périodique politique de douze pages qui présente dix fois l’an une revue de la presse internationale, une tribune libre, des notes de lecture, une rubrique consacrée à l’histoire et à la culture, l’actualité révisionniste et un éditorial....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_7772560130_salle-d-audience-de-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-cedh-en-2007-archives_all
La salle d'audience de la Cour européenne des Droits de l'homme à Strasbourg...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_shoah_all
Mais que demande le peuple quand Le Temps, journal de référence du politiquement correct en Suisse romande, reprend mot à mot les arguments révisionnistes en matière de liberté d’expression !...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_le-tribunal-federal_all
Dans un arrêt du 22 mars 2000 (arrêt 6S.719/1999), le Tribunal fédéral suisse affirme : « Il est prouvé que sous le régime national-socialiste plusieurs mil...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Message d'exil

04/12/2013 19:47:36
Vign2_Jurgen-Graf-1_all
Traduction de l’interview donnée par Jügen Graf le 24 février 2013 à YJC (Young Journalists Club) Iran http://www.yjc.ir/en/print/198...Lire la suite
Publié par Jürgen GRAF •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Appel des Huit pour la Paix

18/11/2013 10:48:24
Vign2_tribunal_de_Nuremberg_all
Appel des Huit pour la Paix, Malaga, 10 octobre 2013...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

La paille et la poutre

29/10/2013 17:53:19
Vign2_la-paille-et-la-poutre_all
Les Droits de l’homme sont-ils respectés en Suisse ? En venant sur Terre, le citoyen planétarien reçoit au berceau quelques douillets chiffons de papier, grâce auxquels il jouira sa vie durant d’une sollicitude que même les meilleurs parents du monde ne sauraient lui prodiguer....Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_injustice_all
Il existe un abîme d’incompréhension entre les juristes et les gens « normaux ». Cet abîme d’incompréhension est dû au fait que la logique juridique n’a rien à voir avec le plus élémentaire bon sens, ni même avec la just...Lire la suite
Publié par Frank BRUNNER •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Religion & Franc-Maçonnerie
rss feed
Vign2_V2-ESCROQUERIE_all
Normal 0 21 false false fa...Lire la suite
Publié par Arthur W. TERMINIELLO •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Les mangeurs de cendres

31/08/2016 14:49:08
Vign2_saturne_devore_ses_enfants_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par Francis GOUMAIN •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

La Némésis du dieu Six

24/06/2016 19:43:56
Vign2_la_colere_de_dieu_116x89_all
Normal 0 21 false false false...Lire la suite
Publié par Francis GOUMAIN •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Pie_IX_all
800x600 Normal 0 21 false false...Lire la suite
Publié par XXX •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Francois_all
&n...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_monnaie_666_all
Tout d'abord, pratiquement toutes les interprétations du chiffre 666 relèvent d'une...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  1 commentaires

Judas trône au Vatican

14/12/2014 10:22:28
Vign2_sculptureFloriano_Bodini_sur_Montini-P6_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
Vign2_crimes_des_papes_all
Cette secte m...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
Vign2_Jean_Paul_II_Ali_Agca_all
étrange fraternisation !...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_8-piexii_all
Le premier silence de Pie XII est celui que les Juifs font mine de lui reprocher parce qu’il n’aurait pas dénoncé l’Holocauste pendant la guerre. On trouve chez l’historien juif Walter Laqueur quelques pistes susceptibles de nous éclairer sur les raisons du silence de Pie XII en fonction du contexte de l’époque...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Histoire

"Nous ne saurons jamais la vérité sur la mort de John F. Kennedy ; ce serait la fin des Etats-Unis" Général De Gaulle

24/10/2013 11:20:47



Les propos du général de Gaulle qu’Alain  Peyrefitte rapporte dans son livre  C’était de Gaulle,  sont bien énigmatiques,  car la déduction qu’il tire de ce constat,  à savoir que la vérité sur la mort du président Kennedy (1917-1963) ne sera jamais connue, laisse croire que, quant à lui, il ne l'ignorait pas... (Source : Alain Peyrefitte, C'était  de Gaulle, Editions de Fallois/Fayard, 1997, vol. 2, page 44).

Le dernier livre de l’historien allemand Oliver Lubrich, professeur  de littérature comparée à l’Université de Berne, ouvre quelques pistes  au sujet de la personnalité du président assassiné (Oliver Lubrich, John F. Kennedy, Unter Deutschen – Reisetagbücher und Briefe 1937-1945, Aufbau Verlag, 2013, 256 pages).  Ces écrits confidentiels furent rédigés par le futur président des Etats-Unis  lors de ses voyages en Europe, le premier en 1937, deux ans avant le  déclenchement de la Deuxième guerre mondiale, le deuxième en août 1945,  dans une Allemagne dévastée par les bombardements de terreur de  l’aviation alliée.

Pour ces vingt ans, John F. Kennedy avait eu droit au traditionnel voyage  d’agrément en Europe, tradition bien établie dont bénéficiaient alors les fils de bonne famille de la Côte Est. Lors de son séjour à Milan,  en août 1937, il note que le fascisme est une bonne chose pour l’Italie. Il précise même : « Que sont les maux du fascisme comparés à ceux du communisme ? ». Deux semaines plus tard, alors qu’il visite la Rhénanie,  ses vieilles cités chargées d’histoire et ses châteaux perchés au bord du Rhin, tout cela lui inspire des réflexions sur la supériorité de  la culture germanique. Il note surtout : « Ces Allemands sont  vraiment trop bons… ».

Août 1945, changement de décor. John F. Kennedy, qui a fait la campagne  du Pacifique dans l’U.S. Navy, très loin du théâtre des opérations de la  vieille Europe,  se rend en Allemagne comme correspondant de presse et  chargé de mission auprès  des Nations Unies. La visite des ruines de  la résidence  d’Hitler à Berchtesgaden l’incite à écrire dans son journal intime :  « L’ambition sans bornes que Hitler avait pour son pays représentait une  menace  pour le monde, mais il y avait quelque chose de mystérieux dans sa  manière de vivre et de mourir.  Il était de l’étoffe dont sont faits les héros de  légende, une légende qui va lui survivre et se réincarner. »

John F. Kennedy, sans le savoir au moment où il écrivait ces lignes  prémonitoires, allait lui aussi marcher dans les pas de ceux qui  s’opposèrent à la religion du Veau d’Or.

Chacun sait que le 35ème président des Etats-Unis ne s’est pas suicidé, puisqu’il fut assassiné à Dallas le 22 novembre 1963 par un tireur isolé, présumé seul coupable, lui-même abattu peu après dans des circonstances  qui n’ont jamais été élucidées par Jacob Rubinstein (Jack Ruby), un homme  de main de la puissante communauté juive du Texas. Le 4 juin 1963,  le président Kennedy avait signé le décret No 111 110 attribuant à la  seule autorité de l’Etat l’émission de billets de banque, une décision  courageuse prise en faveur du peuple américain, mais contraire aux  intérêts du lobby international de l’usure, puisqu’elle abrogeait le privilège  d’émission détenu par la Federal Reserve Bank, laquelle fait office de banque  centrale aux Etats-Unis. Le premier acte officiel de son successeur, le vice-président Lyndon Johnson,  fut de supprimer cette réforme.

John Fitzgerald Kennedy aurait dû se souvenir que cent ans auparavant, son prédécesseur élu à la présidence des Etats-Unis, Abraham Lincoln (1809-1865), avait voulu s’affranchir des services de la banque Rothschild, le principal financier de la guerre de Sécession, en faisant imprimer sous la seule autorité du Trésor public un « Billet d’Etat », le Greenback. Le Président Lincoln est mort assassiné par un tireur isolé, lui aussi abattu dans des circonstances qui n’ont jamais été élucidées. On sait toutefois que son assassin, John Wilkes Booth, Juif lui-même, rencontra des dirigeants du B’naï B’rith le 14 avril 1865, le jour même de son crime.
(Source : E. Ratier, Mystères et secrets du B’naï B’rith,  Ed. Facta, Paris, 1993, page 40)

Le successeur de Lincoln, le vice-président Andrew Johnson,  s’empressa de supprimer l’émission de ces « Billets d’Etat ». John Fitzgerald Kennedy aurait dû garder à l’esprit que la Federal Reserve Bank,  seule institution autorisée à émettre de l’argent, fut instituée en 1913 par
le président Wilson à l’instigation des membres fondateurs suivants :

·       Rothschild Bank (Londres, Paris et Berlin)

·       Lazard Brothers Bank (Paris)

·       Israel Moses Seif Bank (Rome)

·       Warburg Bank (Hambourg et Amsterdam)

·       Lehman Brothers Bank (New York)

·       Kuhn Loeb Bank (New York)

·       Chase Manhattan Bank (New York)

·       Goldman Sachs Bank (New York)

Ce cartel bancaire représente aux Etats-Unis un pouvoir privé plus puissant que  les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire réunis.  Ce pouvoir s’appuie sur trois privilèges exorbitants :

 1.  Le cartel de la Federal Reserve Bank peut émettre sous sa seule autorité des dollars qu’il prête au Trésor public américain, à d’autres Etats et à d’autres banques, raison pour laquelle le gouvernement américain peut se permettre d’accroître le déficit du budget, puisqu’il suffit au cartel de faire tourner la planche à billets.

 2.  Le cartel de la Federal Reserve Bank fixe sous sa seule autorité les taux d’intérêts qui sont payés par ses débiteurs.  A cause d’un  déficit budgétaire illimité, le service de la dette publique représente à lui seul une charge énorme qui pèse sur le contribuable américain.

 3.  Le cartel de la Federal Reserve Bank décide sous sa seule autorité qui pourra bénéficier et à quelles conditions de  ses services financiers, en fournissant aux banques les fonds nécessaires.

Pourtant, John F. Kennedy était très bien informé des arcanes secrets  de ce monde, ce qui ne l’empêcha pas d’oser lever un coin du voile lors  d’un discours publicprononcé le 27 avril 1961 à l'hôtel  Waldorf-Astoria (New York) pour le National Press Club : « (…) le mot « secret » est en lui-même répugnant au sein d’une société libre et ouverte. Et en tant que peuple, par nature et historiquement, nous nous opposons aux sociétés secrètes, aux serments secrets et aux procédures secrètes. Nous avons constaté, depuis longtemps, que les dangers d’une dissimulation excessive et sans contrôle dépassent de loin ceux que cette manipulation prétend éviter. Même de nos jours, il y a peu de danger à s’opposer à une société secrète en imitant ses méthodes. Même de nos jours, il n’y a que peu d’intérêt à assurer l’avenir de la Nation si nos traditions ne survivent pas avec elle, mais il y a encore un danger plus grand : qu’un besoin de sécurité accru soit prétexté par ceux avides d’étendre leur pouvoir jusqu’à l’extrême limite de la censure et de la dissimulation. Cela, je n’ai pas l’intention de le laisser faire dans la mesure de mes attributions.  Car nous devons faire face à une conspiration massive et impitoyable  qui s’appuie principalement sur des moyens dissimulés afin d’étendre  sa sphère d’influence basée sur l’infiltration plutôt que l’invasion.  Utilisant la subversion plutôt que les élections, l’intimidation plutôt que  le libre-arbitre, la guérilla de l’ombre plutôt que la guerre au grand jour.  C’est un système qui a recruté énormément de ressources humaines et  matérielles dans l’édification d’une machine étroitement soudée,  et d’une efficacité remarquable, qui combine des opérations militaires,  diplomatiques, de renseignements économiques, scientifiques et politiques.  Leurs planifications sont occultées et non publiées. Leurs erreurs sont passées  sous silence et non relayées par la presse.  Leurs détracteurs sont réduits au silence, et leur avis non sollicité.  Aucune dépense n’est remise en question, aucun secret n’est révélé.  C’est pourquoi le législateur athénien Solon rendit hors la loi le fait  de se désintéresser du débat public pour un citoyen. Je sollicite votre aide,  dans l’immense tâche d’informer et d’alerter le peuple américain,  avec la certitude qu’avec votre soutien l’homme redeviendra ce pourquoi il est né : libre et indépendant. »

Jésus-Christ signa son arrêt de mort lorsqu’il chassa les marchands  du Temple, les présidents des Etats-Unis Abraham Lincoln et John F. Kennedy  furent assassinés lorsqu’ils voulurent réformer le système financier  des Etats-Unis,  quant à Adolf Hitler,  il fut éliminé alors qu’il avait réussi à  délivrer l’Allemagne  des griffes des usuriers internationaux.

Voilà l’explication du « mystère » qui frappa tant John F. Kennedy  lors de sa visite à l’Obersalzberg en août 1945 et des propos  énigmatiques du général De Gaulle.
Publié par René-Louis BERCLAZ •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Science
rss feed
Vign2_les_dupont_sur_la_Lune_all
Normal 0 21 false false fa...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  1 commentaires
Vign2_geo_all
Normal 0 21 false false false FR-CH...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  5 commentaires

Calcul du Temps

08/01/2014 18:55:21
Vign2_cadran_solaire2008_003_all
...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
list_album
Vign2_image001_all
Preuve visuelle que la théorie de Copernic est fausse...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Le dogme caduc de Copernic

31/10/2013 11:13:08
Vign2_systeme_copernic_all
S’il est un dogme solidement établi, c’est bien celui de Copernic (1473-1543), selon lequel la terre tourne autour du soleil. Mettre en doute un tel dogme, c’est immédiatement passer pour fou, tellement la question ne se pose même pas, le dogme ayant été comme incrusté dans le cerveau depuis l’enfance et les centaines...Lire la suite
Publié par Michel MOTTET •  Ajouter un commentaire  3 commentaires
first prev 1 2 next last
 
Figures de légende
rss feed

Hommage à Ernest Zündel

01/09/2017 08:17:19
Vign2_1045055-le-pamphletaire-et-editeur-negationniste-allemand-ernst-zundel-le-9-fevrier-2006-a-mannheim-en-allem_all
Ernst Zündel Pour Ingrid Rimland, l’épouse du défunt (29 avril 1939 – 5 août 2017) : « Il n’y a aucun dout...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires
Vign2_volontari_di_francia_carlo_panzarasa_all
Carlo Alfredo Panzarasa Dans ce monde qui marche cul par-dessus tête, il est des destins d’une logique impitoyable… Prenez Dario Fo : en 1943, à 17 ans, il est engagé volontaire dans les parachutistes, unité d’élite de la Répu...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_georges-bernanos1_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_jean_edern_hallier_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_ezra_pound_arno_breker_all
Normal 0 21 false false false FR...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_Vilfredo_Pareto_all
...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
Vign2_WagnerBrekerlarge_all
Richard Wagner par Arno Breker Jacques d’Arnoux (1896-1980), grand invalide de la Première guerre mondiale, grand officier de la Légion d’honneur, proposa dans son ouvrage Paroles d’un revenant (Ed. Plon, 1941, page 238) une hiérarchie des arts selon le rang suivant : <...Lire la suite
Publié par René-Louis BERCLAZ •  Ajouter un commentaire  2 commentaires

Eloge du Colonel Olrik

09/11/2013 14:26:27
Vign2_olrik_all
Éloge du colonel Olrik, homme de goût, de savoir et d’action, chef du 13e Bureau pour la sûreté de l’État, directeur des services d’espionnage de l’Empire, conseiller de l’empereur Basam Damdu Dès la deuxième image du premier alb...Lire la suite
Publié par Jean-Jacques LANGENDORF •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
 
Boutique
voir le panier
0,00 EUR €
0 produit(s)
 
Catégories
Affichage :
category_defaut_vign2_all
Edition-Diffusion


Produits
Affichage :
vign2_DSC00209_all
Henry Ford n'est pas seulement un industriel avisé, c'est aussi un chercheur qui a abordé le problème le plus lancinant du monde.
Détails...
  20,00  
vign2_DSC00210_all
Comptes rendus des procès pour révisionnisme de Jürgen Graf et Gaston-Armand Amaudruz, avec un appareil critique et de nombreux commentaires.
Détails...
  30,00  
vign2_DSC00207_all
L'auteur a enquêté sur place pour tenter d'élucider l'un des mystères les mieux gardés de notre époque.
Détails...
  12,00  
vign2_DSC00205_all
Ce témoignage de première main décrit les méthodes utilisées par un régime stalinien pour façonner "l'homme nouveau".
Détails...
  20,00  
vign2_00001_all
L'auteur, de confession juive, nous explique pourquoi il est en désaccord avec la judéopathie mondialiste totalitaire.
Détails...
  20,00  
vign2_DSC00208_all
La Suisse fut confrontée entre 1999 et 2005 à la crise des fonds juifs en déshérence, la manifestation la plus visible des profonds changements qui modifièrent la Confédération helvétique.
Détails...
  20,00  
vign2_DSC00211_all
L'auteur, Juif lui-même, explique pourquoi les Juifs doivent renoncer à la circoncision rituelle.
Détails...
  10,00  
vign2_DSC00212_all
Pour avoir exprimé son opinion, Mgr Williamson a été condamné à une amende de 10 000 euros par un tribunal allemand. L'auteur donne la parole à 12 témoins-clés, dont les écrits nous font douter du bien-fondé de l'accusation.
Détails...
  10,00  
vign2_DSC00213_all
Cette Anthologie rassemble la fine fleur des grands capitaines de la pensée.
Détails...
  10,00  
vign2_DSC00214_all
L'historien Mark Weber démontre que l'étonnante réussite économique du Troisième Reich était directement liée aux mesures sociales et aux conditions salariales sans précédent dont bénéficiait le peuple allemand.
Détails...
  10,00  
vign2_DSC00215_1__all
Exposé de l'auteur à la conférence révisionniste internationale de 2006 à Téhéran, qui explique pourquoi une entité colonialiste fondée sur une imposture est condamnée à disparaître en même temps que l'imposture qui en a permis l'implantation.
Détails...
  10,00  
vign2_DSC00216_1__all
L'auteur expose dans son Mémoire en défense la substance de 50 ans de recherches scientifiques de nature à remettre en question un tabou incapacitant.
Détails...
  10,00  


 

 

NOUVEAU !

 

LIBRAIRIE EN LIGNE

(en bas de page)

 


 
Charte du Site
Vign_5160636-sceau-de-cire-avec-un-drapeau-suisse-sur-le
Quand la Vérité n'est pas libre, la Liberté n'est pas vraie

Selon l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, adoptée à Paris par l’Assemblée générale des Nations Unies en date du 10 décembre 1948 :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Lors de la 102e session du Comité des Droits de l’homme qui s’est tenue à Genève du 11 au 29 juillet 2011, l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme a été amendé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (Observation No 34).

Ce Pacte a valeur contraignante pour les Etats parties. La Confédération helvétique n’a pas formulé de réserve concernant le paragraphe 49.

« 49. Les lois qui criminalisent l’expression d’opinions concernant des faits historiques sont incompatibles avec les obligations que le Pacte impose aux Etats parties en ce qui concerne le respect de la liberté d’opinion et de la liberté d’expression.
Le Pacte ne permet pas les interdictions générales de l’expression d’une opinion erronée ou d’une interprétation incorrecte d’événements du passé. Des restrictions ne devraient jamais être imposées à la liberté d’opinion et, en ce qui concerne la liberté d’expression, les restrictions ne devraient pas aller au-delà de ce qui est permis par le paragraphe 3 ou exigé par l’article 20. »

L’article 261 bis du Code pénal suisse (loi dite antiraciste) est entré en vigueur en date du 1er janvier 1995. Le paragraphe 4 vise celui qui :

« (…) niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité. »

Ce paragraphe a été interprété et appliqué sans mesure de manière à criminaliser des opinions non conformes à la version obligée de l’Histoire. Cette loi-bâillon a introduit dans l’espace de liberté qu’a toujours symbolisé notre Confédération une entrave à la liberté d’expression, telle qu’elle se trouve pourtant garantie par l’article 16 de la Constitution fédérale.

CONCLUSION : le paragraphe 4 de l’article 261 bis est manifestement incompatible avec le paragraphe 49 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Dont acte !

La Sentinelle du Continent est là pour veiller à l'application de ce Pacte afin qu'il ne reste pas lettre morte.

Les atteintes à la liberté d'expression qui seront portées à sa connaissance  pourront faire l'objet d'une publication sur le site.

La Sentinelle du Continent se réserve le droit d'agir en justice, d'entente avec les personnes susceptibles d'avoir été  lésées dans l'exercice de leurs droits fondamentaux.

Visites
© 2013
Créer un site avec WebSelf